Sur le fil – Beijing

07.04.2014

pekin-textile

pekin-textile2

pekin-textile3

pekin-textile4

pekin-textile5

pekin-textile6

pekin-textile7

pekin-textile8

pekin-textile9

pekin-textile10

pekin-textile11

pekin-textile12

Quelques images saisies dans l’atelier de Buyan Buyu, « le langage des tissus » en chinois, une maison de mode basée à Pékin.

Vous me trouverez obsessionnelle et vous aurez bien raison. Je voyage par et pour les tissus, encore et toujours. Et cette première incursion en Chine n’a pas fait exception.

Magali An

A few pictures captured at Buyan Buyu‘s workshop, « the language of cloth » in Chinese, a high end fashion house based in Beijing.

You will find me completely obsessed and you would be right. I travel through and for fabrics, again and again. And this first discovery of China made no exception.
Magali An

 

Pékin, le goût de la Chine

30.03.2014

pekinA

pekinB

pekinC

pekinD

pekinF

pekinE

pekinG

pekinH

pekinI

pekinJ

Pour ce premier voyage en Chine, j’ai atterri à Pékin.

C’est une mégalopole immense, déroutante, presque un pays. Trente millions d’habitants y vivent et y animent le bitume de leurs pas, de leur énergie. C’est une capitale ultramoderne avec des immeubles comme des flèches qui pointent vers un ciel alourdi de particules fines, des centres commerciaux à chaque coin de rue et les boutiques mode de Sanlitun Road, des chaînes de restauration qu’on retrouve sur toute la planète, des voitures qui s’engouffrent une à une sur des périphériques tentaculaires, des districts entiers d’immenses galeries d’art contemporain à en faire pâlir d’envie New York… Et pourtant, on s’y sent résolument en Chine.

Dans chacun de ses quartiers, on peut trouver une poche de vie typiquement chinoise : une petite échoppe qui vend des brioches à la viande, un parc qui reçoit au petit matin des amateurs de taï-chi-chuan, des danseurs traditionnels ou des joueurs assidus de Mahjong.

Il y a encore les vestiges splendides de la Chine Ancienne : le miracle architectural de la Cité Interdite, le silence spirituel du Temple du Ciel où l’empereur venait se recueillir, le mystère des HuTong, un dédale de ruelles qui abrite des salons de thé traditionnels au raffinement extrême.

Il y a les caractères chinois sur toutes les enseignes qui vous parlent, la tasse de thé chaud que l’on vous sert à tout moment de la journée comme un réconfort nécessaire, les dix plats sur la table au moment du déjeuner, dans lesquels on pioche avec délice.

De l’infiniment grand à l’infiniment petit, Pékin existe dans ces contrastes vertigineux, dans une confrontation permanente entre une tradition vivante et un monde moderne qui galope à marche forcée.

J’ai vraiment aimé faire ce premier voyage et espère retourner bientôt à Pékin et en Chine, pour percevoir un peu plus de cette culture si multiple et fascinante.

For this first trip to China, I have landed in Beijing.

This is a huge megalopolis, disconcerting, almost a country. Thirty million people live here and walk the asphalt with their steps, their energy. This is an ultramodern city with buildings like arrows pointing to the sky, malls at every corner, trendy high-end fashion boutiques on Sanlitun Road, food chains you could find all-over the world , cars rushing one by one on multiple ring roads, entire districts of huge contemporary art galleries which New York would so envy… And yet, you resolutely feel you are in China.

In each of these areas, you can find a pocket of typical Chinese life : a small shop selling meat buns dim sum, a green park receiving every morning tai chi chuan aficionados, traditional dancers or experienced Mahjong players.

There are also the splendid remains of ancient China : the architectural wonder of the Forbidden City, the spiritual silence of the Temple of Heaven where the emperor used to come to pay his respect to the sky, the mystery of HuTong streets : a maze of narrow lanes hiding within them traditional tea houses of extreme refinement.

There are the Chinese characters on all signs speaking to you, the cup of hot tea they serve you at any time of the day as a necessary comfort, the ten dishes on the table at lunch time in which you pick with delight with your chopsticks.

From infinitely large to infinitely small, Beijing exists in those dizzying contrasts, in a constant confrontation between a living tradition and a modern world running forward.

I have really enjoyed this first trip and hope to return soon to Beijing and China, to collect a little more of this so diverse and fascinating culture.

 

Tissage solidaire Krama Krama / Sala Bai

31.12.2013

kramakrama7

Lors de mon voyage en Asie du Sud-Est au mois de novembre, j’ai eu la chance de passer par le Cambodge pour un très joli projet de création textile. Si vous avez suivi le fil de ce blog, vous devez connaître mon goût pour les voyages dans cette région du monde, ainsi que mon engagement pour les savoir-faire textiles traditionnels.

Krama Krama est une jeune marque de foulards tissés-main éthique qui collabore avec Prolung Khmer, un atelier de tissage solidaire au Cambodge. À l’occasion de son premier anniversaire d’existence, la marque a souhaité marquer le coup avec un projet qui mêle solidarité et création, nouant un partenariat avec l’école Sala Baï créée en 2002 à Siem Reap au Cambodge et soutenue par l’ONG française Agir pour le Cambodge. Quand les fondateurs de Krama Krama m’ont proposé de concevoir un modèle exclusif de foulard tissé, inspiré des kramas cambodgiens traditionnels, je n’ai pas hésité très longtemps!

J’ai eu envie de proposer une pièce pleine de pep’s en coton tout doux, un tissage exotique qui mixe grands carreaux et vichy, avec un petit côté madras. Les tons fruités de parme, violine, clémentine, orange sanguine expriment la bonne humeur et portent haut les couleurs de l’école de Siem Reap.

Chez Sala Baï, ce qui signifie « école du riz » en khmer, on forme gratuitement 100 jeunes par an et une majorité de jeunes filles, à tous les métiers de la restauration et de l’hôtellerie, et bientôt à ceux du bien-être. On les accompagne ensuite dans leur parcours d’insertion professionnelle dans une région au fort potentiel touristique avec les temples d’Angkor à proximité.

Krama Krama offre donc gracieusement 40 foulards à l’école. Les fonds collectés par la vente de ces pièces contribueront au développement de cette structure de formation remarquable. Sur les autres foulards mis en vente par la marque, 5 euros sont reversés à l’école Sala Bai par foulard acheté. Si vous avez envie de vous procurer une étole vitaminée en série limitée, faites un tour par ici!

Mêler artisanat, voyage et solidarité est pour moi une des meilleurs façons de clore l’année 2013 et d’en ouvrir une nouvelle, pleine de promesses.

Magali An

During my recent trip to South-East Asia last November, I had the chance to shortly go to Cambodia for a beautiful textile design project. If you happen to follow the thread of this blog, you must know my passion for travel in this area, as well as my commitment to the textile traditional crafts.

Krama Krama is a young ethical brand of hand-woven scarves working with the NGO Prolung Khmer, a ethical weaving center in Cambodia. For its first year anniversary, the brand wanted to mark the occasion with a project which would combine solidarity and design, by forging a partnership with the Sala Baï School, established in Siem Reap Cambodia in 2002 and supported by the French NGO  Agir pour le Cambodge. When the Krama Krama founders asked me to design an exclusive woven scarf inspired by traditional Cambodian kramas, I did not hesitate long!

My idea was to design an energetic scarf in a very soft cotton, an exotic weaving mixing large checks and mini gingham with a madras touch. Fruity tones of violet, purple, tangerine and orange express a positive mood playing with the Siem Reap school colors.

At Sala Baï, which means « school of rice » in Khmer, 100 young people and a majority of girls are trained for free each year  in all aspects of service, cooking, catering, hospitality and spa. They are then supported in their professional integration in a highly touristic area with the Angkor temples nearby.

Krama Krama has therefore complimentary offered 40 scarves to the school. Funds raised by the sale will contribute to the development of this remarkable training structure. On the scarves sold by the brand online, 5 euros are donated to Sala Baï by scarf purchased. If you do want to get your exclusive vitamin scarf in limited series, have a look here!

Mixing craft , travel and solidarity is for me one of the best ways of closing the year 2013 and to open a new promising one.

Magali An

kramakrama1

kramakrama4

kramakrama2

kramakrama6

kramakrama3

Dans les ateliers du centre de tissage au Cambodge, pour le lancement du foulard Krama Krama / Sala Bai.

kramakrama8

kramakrama9

kramakrama5

kramakrama10

Vent d’Asie sur l’Avant-Scène

11.12.2013

artisans_avantscene3

artisans_avantscene

artisans_avantscene9

artisans_avantscene8

artisans_avantscene7

artisans_avantscene6

Je reviens d’un voyage en Thaïlande fascinant, une plongée dans les traditions et la beauté des textiles du Royaume du Siam. Je partagerai avec vous mes images très bientôt. En attendant, je vous invite en cette fin d’année 2013 à voyager toujours et encore, à l’occasion d’un joli événement à L’Avant-Scène Concept Store, le jeudi 19 décembre prochain. Quelques jours avant les fêtes, j’organise, avec l’équipe de ce très chouette repaire de créateurs du 11e arrondissement, une chaleureuse soirée de vernissage – vente de Noël. J’y présenterai une série de photographies et de films sur les artisans textiles d’Asie du Sud-Est réalisés dans le cadre de mon projet documentaire digital Tissus & Artisans du Monde.

Et pour tous ceux qui font leurs achats à la dernière minute, ce sera l’occasion de découvrir ou de re-découvrir la collection In the Mood for Boheme pour maman et enfants en soie tissée main, que j’ai dessinée pour la maison de soie éthique du Cambodge Artisans d’Angkor. Vous pourrez aussi apprécier la toute nouvelle ligne de bijoux en laque réalisés au sein des ateliers Artisans d’Angkor, en exclusivité à l’Avant-Scène, ainsi que la collection de mon amie et créatrice Linda Mai Phung qui travaille ses pièces avec de sublimes tissages ethniques du Vietnam. Beau programme en perspective qui saura vous séduire, je l’espère, et vous donner l’envie de me retrouver le 19 décembre prochain, à partir de 18h30.

À très bientôt!

Magali An

——–

- Tissus & Artisans du Monde
- Artisans d’Angkor et la collection In the Mood for Boheme
- Linda Mai Phung
le jeudi 19 décembre 2013, à partir de 18h30.
à l’Avant-Scène Concept Store, 99 rue du Chemin Vert Paris 11e http://www.lavantscene.com/

I have just returned from a fascinating trip to Thailand, a dive into the beauty of Siam textiles and traditions. I promise I will share with you my pictures soon!

In the meantime, in this end of year 2013, I am inviting you to keep travelling, with a really nice event at L’Avant-Scène Concept Store on next Thursday, December 19th. A few days before Christmas, I am organizing with this lovely designers store of the 11th district, a welcoming opening/Christmas sale party. I will present a series of pictures and films about Southeast Asian textile crafts, from my digital documentary World Textiles & Artisans project.

And for those who always do their Christmas shopping last minute, this is an opportunity to discover or re-discover the hand-woven silk collection In the Mood for Boheme for mom and kids, which I have designed for the ethical silk house Artisans d’Angkor in Cambodia. You will also enjoy Artisans Angkor’s brand new line of lacquer jewelry, exclusively at L’Avant-Scène, and the collection of my friend and designer Linda Mai Phung who designs clothes with sublime ethnic Vietnamese fabrics. Nice program in perspective which will hopefully seduce you, and inspire you to join me on the 19th, starting 6:30 pm.

See you soon!

Magali An

 

Soirée 19 dec Artisanat Asie + Linda Mai Phung + silhouette 4

Portrait en mouvement

23.10.2013

esprit_personalescape4

esprit_personalescape8

esprit_personalescape6

esprit_personalescape1

esprit_personalescape3

esprit_personalescape2

esprit_personalescape5

Cet automne, la marque Esprit a cherché des visages et des histoires de femmes tout autour du monde et place sa nouvelle saison sous le signe du voyage. La photographe et mannequin Astrid Muñoz signe une série d’autoportraits et de paysages sauvages et grandioses de l’île de Skye en Écosse.

Pour la campagne digitale, Esprit donne la parole à cinq femmes du monde entier qui ont chacune une histoire et une passion particulières. Cinq femmes, cinq profils différents et cinq villes. Et je suis ravie de figurer dans ces portraits, en digne Parisienne! Cela me donne l’opportunité de parler un peu de mon parcours, de ma passion pour le voyage et de mes engagements pour la création et les savoir-faire tout autour du monde avec mon projet Tissus & Artisans du Monde.

Avec le photographe Fabrice Mabillot, que je connais bien et dont j’admire beaucoup la sensibilité, nous sommes partis le temps d’une journée dans mes quartiers, là où je vis, où je prends mon café, mais aussi dans mon studio où je travaille comme designer textile. Et Paris est une grande ville, on peut se transporter ailleurs dans ses nombreux quartiers ethniques. Nous avons aussi fait un petit tour au Passage Brady, dans les magasins indiens où j’aime bien aller pour y trouver des tissus et des saris.

Toute la séance photo s’est déroulée pendant une de ces journées lumineuses de fin d’été, aux prémices de l’automne, sous un ciel bleu transparent. L’air était léger, les Parisiens détendus et la capitale d’une tranquillité douce et sereine.

Magali An

This Fall, the fashion brand Esprit has been looking for faces and stories of women all over the world and places its new season under the sign of travel. The photographer and model Astrid Muñoz has signed a series of self-portraits and landscapes of the Skye island wildlife in Scotland.

For their digital campaign, Esprit has chosen to interview and portray five women with unique stories and passions. Five women , five different profiles and five different cities. And I am delighted to be one of them as the Parisian girl! This has given me the opportunity to talk a little about my background, my passion for travel and my commitment to design and crafts from all over the world with my World Textiles & Artisans project.

With photographer Fabrice Mabillot whom I know well and admire, we have left for a day in my neighborhood, where I live, where I have my coffee, but also in my studio where I work as a textile designer. And Paris is a big city, you can discover many ethnic neighborhoods as well. We had a little detour to the Brady Passage in Indian stores where I like to go shop fabrics and saris.

All the photoshoot has taken place during one of those bright days of late summer, at the early beginning of Fall, under a transparent blue sky. The air was mild , Parisians were relaxed and the capital city exhaled a soft and serene tranquility.

esprit_personalescape9

Photographies Fabrice Mabillot pour Esprit

 

Des perles de bois

30.09.2013

oudet_collection5_ia

oudet_collection6_ia

oudet_collection5

oudet_collection2

oudet_collection3

oudet_collection7_ia

oudet_collection8_ia

oudet_collection1

oudet_collection9

oudet_collection10

oudet_collection4

Cette semaine à la Galerie Collection, on peut voir le sculpteur Pascal Oudet en plein processus de création in situ. Il a emmené son atelier au sein de ce haut-lieu des métiers d’arts, dans le cadre d’une performance pour les Circuits Bijoux. J’ai donc découvert le travail de ce tourneur sur bois de renom, à la fois artiste et artisan, qui utilise le bois comme unique support de création en le sculptant, le brûlant, le sablant, pour laisser apparaître sa dentelle, ses veines, sa rudesse et sa fragilité.

Venu avec ses outils et ses tronçons de chêne brut, Pascal Oudet façonne patiemment des boules de bois nervurées et robustes, les unes après les autres, pour composer les perles d’un collier géant qui habitera bientôt tout l’espace. J’aime l’idée d’un bijou sur-dimensionné qui n’est plus du tout une chose fragile, délicate, minuscule et précieuse mais une pièce monumentale de bois noirci au chalumeau. Ça sent la sciure et la forêt à la galerie et il y a quelque chose d’essentiel et de formidablement vivifiant là-dedans. Je me suis surprise à passer une pleine matinée la semaine dernière à observer tout ce travail remarquable. L’artiste sera présent de jeudi à samedi pour poursuivre et finaliser son œuvre.

Magali An B / Ici & Ailleurs

This week at the Collection Gallery, you can see the sculptor Pascal Oudet in a art process in situ. He has brought his studio with him in this arts and crafts mecca as part of a performance for Circuits Bijoux. So I have discovered the work of this renowned wood turner, both artist and craftsman, who uses wood as the sole medium of art by carving, burning, sanding it, to reveal its lace, its veins, roughness and fragility.

Pascal Oudet has come with his tools and rough oak wood trunks, he patiently shapes ribbed and robust wooden balls, one after the other, to compose a giant pearl necklace which will soon occupy the whole space. I like the idea of an over-sized jewel which is not at all something fragile, delicate, tiny and precious, but a monumental piece of wood blackened by torch fire. It smells like sawdust and forest in the gallery and there is something essential and wonderfully invigorating there. I found myself spending a full morning last week to watch all this remarkable work. The artist will be present from Thursday to Saturday this week to continue and complete his work.

Magali An

 

Ici & Ailleurs en direct des Circuits Bijoux

16.09.2013

latelierCB5

Les mois passent et les pages de ce blog ne se remplissent plus! Après l’événement à la boutique Babel et la présentation de ma collection “In the mood for Boheme”, il s’en est pourtant passé des choses… Et c’est un peu pour cela d’ailleurs que j’ai eu moins le temps d’écrire sur Ici & Ailleurs. J’espère en tout cas que votre été fut heureux et paisible. Nous voilà donc au mois de septembre, c’est la rentrée et le moment de prendre des bonnes résolutions et de se relancer gaiement dans la vie virtuelle et réelle! Promis, je vais revenir plus souvent dans ces pages pour partager mes différentes actualités, mes découvertes et mes voyages.

Vous pouvez toujours me suivre une fois par semaine sur le Blog Benetton France et aussi sur Instagram où je poste régulièrement des images. Et de septembre 2013 à mars 2014, je serai la reporter privilégiée des Circuits Bijoux. Paris va battre au rythme des expositions, conférences et rencontres autour du bijou contemporain au musée des Arts Décoratifs et de nombreuses galeries dans toute la capitale. Cet événement d’exception est à l’initiative d’Ateliers d’Art de France et il va ravir tous les nombreux amateurs et passionnés de bijou et de création.

Ici & Ailleurs prend donc ses quartiers sur Circuits Bijoux, le blog! Je partagerai plusieurs fois par semaine mes coups de cœur et mes visites dans les différents espaces qui participent aux circuits, pour vous donner envie d’y aller vous aussi et pour offrir un autre regard sur cette sélection de haut niveau. À très bientôt!

Magali An

Months have passed and the pages of this blog have stopped being filled! After the event at the shop Babel and the presentation of my collection « In the mood for Boheme », a lot has happened though… And that’s partly why I also had less time to write on Here & Elsewhere blog. I hope in any case that your summer was happy and peaceful. So here we are in September, everyone is back and it’s the moment to take good resolutions and to reconnect with the virtual and real life! I promise I’ll come back more often in these pages to share my various news, my discoveries and my travels.

For now, you can always follow me once a week on the Benetton France blog and also on Instagram where I post regularly some pictures. And from September 2013 to March 2014, I will be the privileged reporter on the Circuits Bijoux events. Paris will beat to the rhythm of exhibitions, conferences and meetings on the contemporary jewelery topic, at the Museum of Decorative Arts and in numerous galleries throughout the city. This exclusive event is at the initiative of Ateliers d’Art de France and will delight the many fans who are passionate about jewelry and design.
Here & Elsewhere blog therefore takes up residence on Circuits Bijoux, the blog! I will share several times a week my visits in some of the spaces involved, to encourage you to go as well and also to provide another look at this high level selection. See you soon!

Magali An

latelierCB7

latelierCB2

latelierCB3

Ci-dessus quelques images de l’exposition-vente “Un bijou pour l’autre”, en ce moment à l’ATELIER dans le 12e.

vitrines_ministere_CB5

vitrines_ministere_CB6

vitrines_ministere_CB2

Ci-dessus une sélection de pièces présentées pour l’exposition “Parade(s)” dans les vitrines du Ministère de la Culture et de la Communication, à Palais Royal.

In the mood for Babel

18.05.2013

inthemood_Babel10

inthemood_Babel1

inthemood_Babel11

inthemood_Babel7

inthemood_Babel13

inthemood_Babel12

La belle et si talentueuse créatrice Christine Phung, la radieuse Stey et la lumineuse Nathalie Oliver, styliste notamment pour Ô Féminin (et moi en robe In The Mood for Boheme pour Artisans d’Angkor)

inthemood_Babel8

inthemood_Babel9

inthemood_Babel5

inthemood_Babel14

inthemood_Babel15

Crédit photos: Magali An Berthon / Anne Chic & Geek

inthemood_Babel4

inthemood_Babel2

Ma collection pour Artisans d’Angkor chez Babel Concept Store

Babel_conceptstore5

Depuis jeudi 16 mai dernier, la collection capsule que j’ai dessinée  « In the mood for boheme » pour Artisans d’Angkor, maison d’artisanat éthique et réconnue du Cambodge, arrive en France et plus précisément à Paris, chez BABEL Concept Store, 55 quai de Valmy dans le 10e arrondissement.

Souvenez-vous, je vous en avais parlé il y a quelques mois, j’avais vraiment aimé passer du temps au Cambodge à Siem Reap, travailler avec toute l’équipe créative sur place et collaborer avec les couturières qui ont confectionné les pièces en soie tissée main de cette ligne exclusive. Foulards imprimés en organza, sacs tote en twill de soie, robes housses imprimées et nouées d’une ceinture tressée main, tuniques fleuries ou robes babydoll de cérémonie pour fillettes, il y a là tout l’univers de la soie, pour une famille voyageuse, chic et bohème.

On a donc fêté ça le 16 mai avec une jolie soirée qui a rassemblé une centaine de visages souriants, enthousiastes et chaleureux! Les invités ont pu déguster des mets asiatiques avec un buffet parfaitement dans le ton, tout en sirotant des cocktails fruités et colorés. Ce soir-là, sous les lampions asiatiques, on se sentait en voyage, transporté au Cambodge!

Jusqu’à demain dimanche 26 mai vous pourrez la découvrir à Paris dans un pop up store éphémère au bord du Canal Saint, dans une scénographie printanière, du Mékong à la Seine! N’hésitez pas à y faire un tour si vous vous promenez dans le quartier!
Une sélection de la collection restera ensuite pour trois mois.

Vous pourrez également découvrir une expo de mes photographies des artisans de la soie du Cambodge, dans l’esprit du projet Tissus & Artisans du Monde. Je suis fière et ravie de partager la nouvelle avec vous et vous invite joyeusement à venir voyager du Cambodge à Paris chez BABEL Concept Store!

Magali An

Since last Thursday May 16th, the « In the mood for Boheme » capsule collection I have designed  for Artisans d’Angkor, ethical reknown silk craft company from Cambodia, is coming in France, more precisely in Paris, at BABEL Concept Store, 55 quai de Valmy in the 10th district.

Remember, I have written a few months ago, I really enjoyed spending time in Siem ReapCambodia, working with the entire creative team on site and collaborating with the seamstresses who assembled handwoven silk products of this exclusive line. Printed organza scarves, silk twill tote bags, printed dresses with braided hand tied belts, flowery tunics or babydoll dresses for girls, there is the whole world of silk, for a traveling boho chic family.

So we have celebrated its launch on May 16th with a lovely evening attended by hundreds of smiling, enthusiastic and friendly faces! The guests enjoyed Asian dishes with a buffet perfectly in tune, while sipping fruity and colorful cocktails. That evening in the Asian lanterns, we really did feel transported in Cambodia!

Until tomorrow Sunday, May 26th, you can discover the whole collection in a ephemeral pop up store at BABEL Concept Store, on the Canal Saint, in a springy decor, from the Mekong River to the Seine! Do not hesitate to have a look inside if you ever have a walk in the neighborhood!
A selection of the collection will then stay there for three months.

You can also have a look at an exhibition of my silk artisans of Cambodia pictures, in the spirit of World Textiles & Artisans project. I am proud and delighted to share the news with you and invite you to come travel from Cambodia to Paris at BABEL Concept Store!

Magali An